Obtenez 15 $ de rabais sur une commande de plus de 150 $.

Le beurre de karité équitable: un moteur de développement pour les femmes productrices

Publié le 21 juin 2023 (Mise à jour le 20 mai 2024)
Le beurre de karité équitable: un moteur de développement pour les femmes productrices

Le karité (Vitellaria paradoxasynButyrospermum parkii, son ancien nom) est un arbre endogène des régions tropicales de l’Afrique qui appartient à la famille des Sapotacées. Cette espèce d’arbre, unique en son genre, est originaire d’Afrique de l’Ouest, notamment de la savane du Burkina Faso.  Encore aujourd’hui, les principaux producteurs sont à l’Ouest du continent :  Nigéria,  Mali, Burkina, Ghana, Côte d’Ivoire.

Le karité est un arbre à croissance lente qui peut atteindre une quinzaine de mètres de hauteur. Ses branches ramifiées portent des feuilles oblongues, mesurant jusqu’à 20cm de long, rassemblées en bouquets à l’extrémité. Au cœur de chaque bouquet de feuilles s’épanouissent des fleurs blanc crème en ombelle, qui sont parfumées et mellifères.

Maryam et Mamina, de l'association de Orodara veillent sur leurs ruches installées dans leur parcelles de karité
Maryam et Mamina, productrices de beurre de karité, veillent sur leurs ruches installées dans leur parcelles.

Les karités, fruits ovoïdes, sont des baies réunies en grappes. Ils sont charnus et renferment chacun une amande très riche en matière grasse, utilisée pour produire le beurre de karité. Si vous avez la chance de goûter la pulpe qui entoure l’amande, elle est  délicieuse et riche en vitamine C.

Fruit du Karité
Le fruit du Karité, Orodara- Burkina Faso

La réappropriation du karité par les femmes africaines

Le Karité et ses usages ont été décrits pour la première fois au 14ème siècle par un voyageur marocain, suivi 500 ans plus tard par un explorateur écossais qui donne au karité son premier nom scientifique. 

‘La collecte et la fabrication du beurre de karité sont des opérations mobilisant des savoirs anciens détenus par les femmes rurales burkinabè. La transmission des connaissances pour ces opérations et gestes s’inscrit dans des dynamiques intergénérationnelles d’apprentissage des techniques du corps. Les savoirs des femmes incluent la façon d’utiliser son corps, la beauté du geste technique tout comme son efficacité.  » – Extrait de Genre, changements agraires et alimentation – Christine Verschuur

Transformation du beurre de karité
Étape de transformation – Barattage du karité

Puis, à l’époque coloniale et encore pendant des dizaines d’années les noix de karité sont essentiellement envoyées brutes en Europe (Pays-Bas, Danemark) pour être traitées et raffinées. La production est alors destinée au marché agroalimentaire et plus récemment à l’industrie cosmétique. Les compagnies et hommes d’affaires occidentaux ont alors la mainmise sur ce trésor.

En 1984, le Burkina Faso adopte une loi égalitaire garantissant aux femmes un meilleur accès aux terres et aux ressources naturelles. Pourtant, dans un contexte de croissance de la demande en karité, des hommes ont développé des stratégies commerciales en défaveur des femmes : en cherchant à vendre le maximum d’amandes à des collecteurs/exportateurs, ils contraignent (en termes de prix) et limitent (en quantité) l’accès des femmes à cette matière première qui leur est pourtant essentielle.

Depuis une quarantaine d’années, le commerce équitable et le commerce direct s’est développé, permettant à nouveau aux femmes de tirer profit de cette ressource et de leur savoir-faire. Ces circuits équitables relient des associations de femmes des communautés rurales africaines à des consommateurs partout dans le monde.

Aujourd’hui, la production occidentale de karité raffiné reste majoritaire mais la production africaine de karité naturel est une affaire presque exclusivement artisanale et féminine. Dans l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest ce sont 16 millions de femmes qui produisent 800 000 tonnes de beurre.

Femme transformant la noix en beurre de karité
Orokea, productrice de beurre de karité d’Orodara, opérant un moulin.

Le beurre de karité Umano commerce équitable vient d’une communauté rurale du Burkina Faso, à Orodara. C’est aussi là qu’est implanté notre partenaire pour les mangues et noix de cajou, la Coopake.

À Orodara, l’association des productrices de karité compte une vingtaine de membres. En se rapprochant de notre partenaire la Coopake, elles ont pu améliorer leur revenus, leur capacité de production et surtout accèder à un marché et à une meilleure rémunération pour leur travail.

 

Pourquoi un beurre de karité naturel et non raffiné?

Côté apparence, un beurre de karité naturel (non raffiné) se caractérise par :

  • Sa couleur : jaune
  • Son odeur : légère mais caractéristique, qui s’évapore environ 5 minutes après l’application.
  • Sa texture : il est solide mais onctueux et s’imprègne bien dans la peau et l’adoucit instantanément.

Il se trouve sous forme solide à la température ordinaire (< à 35°C).

Bloc de karité d’umano commerce équitable

Ce sont les vertus réparatrices, nourrissantes et protectrices du beurre de karité qui ont fait la renommée en phytothérapie de ce corps gras solide. Le karité contient des antioxydants, des acides gras saturés, mono-insaturés et poly-insaturés, des alcools terpéniques, des vitamines A, D, E, F, et des insaponifiables.

Grâce au soin apporté par les productrices, notre beurre de karité est très pur (indice d’impureté moins de 0,01%). Les analyses révèlent un excellent indice de péroxyde, très faible, et un taux d’acidité conforme aux standards.   

Processus de production du beurre de karité

Chez Umano, notre beurre de karité équitable et biologique est un beurre non raffiné, extrait directement à la coopérative selon la méthode traditionnelle.

Source: