Obtenez 15 $ de rabais sur une commande de plus de 150 $.

On vous emmène au Burkina Faso dès la semaine prochaine!

Publié le 23 mai 2022 (Mise à jour le 20 mai 2024)
carnet de voyage Umano

Mot de Christian, fondateur d’Umano commerce équitable

Bonjour!

Je vous avais annoncé le mois passé que je me rendais au Cameroun pour visiter des producteurs de cacao et d’arachides. J’y avais été invité dans le cadre d’un projet entre l’Université de Sherbrooke et la Fondation pour l’Environnement et le Développement au Cameroun.

Mais les vents sont très changeants ces temps-ci, en particulier pour Umano. Ainsi, j’apprenais la semaine dernière que le projet au Cameroun était reporté pour des circonstances hors de notre contrôle.

Trop tard! Une partie de moi était déjà en route, en vol, vers Afrique. C’était vraiment trop tard pour reculer. 5 ans que je n’ai pas mis les pieds sur ce continent qui a vu naître ma passion pour le commerce équitable, 2 ans sans pouvoir voyager, 3 ans de partenariat commercial avec la coopérative qui fourni nos mangues et nos cajous sans avoir eu le plaisir de les rencontrer en vrai… J’ai alors simplement incliné légèrement mes ailes, pris le courant d’air chaud quelques degrés plus au nord et mis le cap sur le Burkina Faso!

Woaow, bon, cette fois on espère que les vents seront stables encore quelques jours. Alors, si tout se passe comme prévu, le 28 mai j’arriverai à Ouagadougou et le lendemain je me rendrai à Orodara accompagné de Souleymane Konate, directeur de la coopérative agricole du Kenedougou.

Lui ausssi a très envie de venir nous rencontrer, de vous rencontrer, au Québec. Et c’est certain que nous aurons l’occasion de le recevoir ici dans les prochains mois.

En attendant, je vais avoir la chance de vous faire découvrir un peu mieux la vie de la coopérative, de comprendre pourquoi le commerce équitable est si important pour les communautés locales, de savoir qu’est-ce qui distingue réellement un produit issu d’une chaîne de valeur équitable d’un même produit issu de l’agro industrie? On essaiera lors de ce séjour d’avoir des réponses concrètes à ces questions.

Le Burkina Faso, c’est aussi un pays qui a été l’un des premiers au monde à comprendre l’importance de  »consommer localement ce qui est produit localement ». Alors, à la demande de la ccopérative, j’animerai un atelier créatif pour explorer les possibilités de transformer et valoriser leurs produits locaux de sésame, noix, fruits, etc dans le but de les vendre dans leur communauté, dans leur pays.

À très bientôt!

Christian